Mon premier billet – tiens donc, un 4804e blog sur le webmarketing…

i-hate-marketing-blogs
À une époque pas si lointaine, si vous m’aviez dit que je serais présentement en train d’écrire les premières lignes de mon propre blog, que j’aurais aussi une page Facebook et même Twitter, je vous aurais peux-être sans aucun doute traité de fou…
Depuis le succès de mon dernier ouvrage « Affiliation Commando », publié en 2009, il ne s’est pas passé une seule journée sans que l’on me demande si je prévoyais dans un avenir rapproché, de lancer un blog, un club privé, un forum, une page Facebook, un nouveau livre, un séminaire, une formation quelconque, un ci, un ça…
Puisque, il faut admettre qu’énormément de choses ont évolué depuis trois ans. Si vous êtes webmestre ou en affaire sur Internet depuis un moment, vous avez certainement été en mesure de constater dans les dernières années, autant que moi : la croissance fulgurante des réseaux sociaux et de leur influence sur les habitudes d’achat, les récentes mises à jour effectuées par Google dans son algorithme avec Panda et Pingouin, l’évolution des habitudes des Internautes (pensons à l’Internet mobile qui est toujours en progression) et bien plus encore. Par conséquent, bien qu’il soit encore considéré comme une très bonne référence, plusieurs dépêches de mon dernier livre sont devenues quelque peu désuètes, en 2013.
Maintenant, la fameuse question qui vous vient sans doute à l’esprit si vous me connaissez par «Fortune Internet 101 » ou « AC » est :

Mais Tommy, où étais-tu passé ?

En 2006, lorsque j’ai débuté sur le web, je m’étais donné un objectif de cinq ans pour atteindre le symbolique cap d’un million d’euros gagné sur Internet. En fait, il m’aura fallu quatre ans et dix mois pour y arriver.
Les choses sont allées à une vitesse complètement folle, les projets, les opportunités, tout s’est enchainé tellement vite et je n’ai jamais eu deux secondes pour reprendre mon souffle.
En vain, je m’étais toujours promis, ainsi qu’à mes proches et à ma copine, que lorsque ce jour arriverais, j’allais primo prendre quelques mois de VRAIES vacances, tant méritées pour ceux que j’aime… ce que j’avais, je dois l’avouer, quelque peu négligé dans les dernières années.
D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours jonglé avec les études et le boulot, jusqu’à ce que j’abandonne tout vers 22-23 ans pour me consacrer à mon activité en ligne en vue d’obtenir plus de temps… Mais bon… Le web étant ce qu’il est, c’est-à-dire en constante évolution et un domaine des plus passionnant, force est d’admettre que j’ai fini par bosser toujours plus…
Dans ce sens, mon équipe multi disciplinaires a donc pris en charge l’intégralité de mon business, et a assuré son bon fonctionnement durant mon absence de presque huit mois, mois principalement passés en Californie aux États-Unis, sans ordinateur portable ni Internet (bon, j’admets avoir triché à quelques occasions…), bref absolument déconnecté de mes affaires (ou presque!).
Mon passage là-bas m’a permis de renouer contact avec quelques un des grands noms du web marketing que j’avais rencontrés dans de précédent séminaires, puis bien sûr, nous avons pleinement profité des plus belles plages de la région.
photos-voyage
Notre périple s’est poursuivi jusqu’au Mexique où je n’avais pas remis les pieds depuis quelques années. Nous y avons rejoint un couple d’amis qui y séjournait pour leurs vacances.
Enfin, nous sommes revenus chez nous plusieurs semaines plus tard, après que nous ayons parcouru la moitié du pays et visité ses principaux vestiges et lieux exotiques, mais cette fois-ci, sans mon laptop…
Une fois de retour, j’ai repris mes projets exactement là où je les avais laissés huit mois plus tôt. Les batteries étant chargées à leur maximum, j’étais prêt pour le second sprint de ma carrière de web entrepreneur et de super-affilié…

Pourquoi je n’ai jamais eu de blog ni été présent sur les médias sociaux avant aujourd’hui ?

Si vous faites le tour des principaux blogs de webmarketing, vous vous rendez vite compte qu’il y a beaucoup de « passionnés », mais très peu parviennent vraiment à gagner de l’argent sur Internet à l’extérieur de leurs produits ou services (et par « gagner de l’argent », j’entends par au minimum 100 000 euros par années) ou qui ont une expérience concluante et diversifiée sur le web.
Puis, il y a ceux qui après deux ans en entreprise, deviennent soudainement des « experts » en stratégie Internet, alors qu’ils arrivent tant bien que mal à monétiser leur propre site ou à se positionner correctement sur les résultats de recherches naturelles.
Cela dit, ça ne signifie pas qu’il n’y a rien à apprendre de ces passionnés du marketing internet ou du référencement (SEO). Sauf que, personnellement, je ne me sentais pas à l’aise d’inculquer aux autres, sur une base quotidienne ou hebdomadaire, des informations sur une industrie et un domaine en progression aussi rapide, dans lequel il restait encore tant à expérimenter et à faire ! En ce sens, je jugeais en avoir suffisamment fait, avec F101 et AC .
Un jour, un très bon ami m’a dit : « Tu sais Tommy, tu fais terriblement erreur en omettant d’entretenir un blog personnel, comme le font la plupart de tes prédécesseurs ou ceux qui ont marché dans tes traces. Tu devrais au moins disposer d’une page Facebook ou Twitter pour permettre aux gens de te suivre… ».
Je lui répondu sans hésiter « Certainement pas ! », et lui expliqua que, pour le moment, j’étais déjà bien assez occupé avec l’ensemble de mes sites web, affiliés, Start-Ups, clients et que je n’avais nul besoin ni l’envie et ni le temps de m’exposer sur la place publique (au plus grand plaisir de mes détracteurs !).
Le plus ironique, c’est qu’au moment même où il me fît cette réflexion, je venais de permettre à une artiste américaine bien connue d’obtenir 8.7 millions de fans additionnels sur Facebook. Puis, dans les mois qui précédaient et ceux qui ont suivi, j’ai également sensibilisé des dizaines de PME sur l’importance du blogging, notamment pour consolider : l’image, le référencement, la communication externe et aussi les relations entre l’entreprise et ses clients.
Outre cela, la vérité est que, aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été de nature très discrète, souvent effacée (surtout en groupe), voire suspicieuse…
Même gamin, je détestais profondément faire l’objet d’attention ou être placé sous les projecteurs. Avec du recul, c’est sans doute la raison pour laquelle j’ai toujours détesté le jour de mon anniversaire, ou encore, ce qui m’a conduit à demeurer dans l’ombre durant si longtemps et à l’abri des regards indiscrets même lorsque j’ai commencé à vivre de mes revenus sur Internet.
Je ne voulais pas que l’on me remarque ou distingue de par mes réussites. Plus que tout, je ne désirais pas être mis sur un pied d’estale (j’ai trop le vertige !).
En toute sincérité, si j’avais su que je serais instantanément catapulté sous le feu de la rampe de l’affiliation et que dorénavant, tout le monde serait clairement en mesure de constater de mes réussites, j’y aurais pensé à deux fois avant de faire un éclat à la fin de l’année 2007, avecFortune Internet 101. À la base, mes intentions étaient simplement d’aider quelques personnes autour de moi à améliorer leur sort, grâce à mes techniques. Puis, du coup, mon livre allait éviter que je réponde aux mêmes questions encore et encore, partout où j’irais…
Lorsque j’ai pris conscience que mon histoire incroyable avait inspiré tant de gens, et surtout, changé la vie de tant de personnes (pensons notamment à Cédric Vimeux avec son site Virtuose Marketing, ou encore Philippe-André le fondateur de Guitare Domination, ainsi que plusieurs autres…), je ne pouvais évidemment pas en rester là. De là, la nécessité de faire suite en 2009, avec Affiliation Commando
Devenir connu dans mon domaine ou le fait qu’on m’aborde fréquemment au restaurant ou dans la rue, n’a jamais été une ambition ni quelque chose qui me plait particulièrement. À tel point qu’en 2010, j’ai catégoriquement décliné une proposition substantielle d’une maison d’édition, qui m’offrait de porter mes ouvrages sur les tablettes de toutes les librairies européennes francophones.
Je n’avais rien contre l’idée que mon histoire singulière et mes techniques soient portées aux grands publics, mais à quel prix ? Ma liberté et mon temps sont des atouts beaucoup trop précieux…
Alors, plutôt que de passer mon temps à informer, éduquer ou d’honorer un contrat d’édition en accordant des entrevus chaque semaine à gauche et à droite, à raconter mon histoire et répondre aux mêmes questions encore et encore, j’ai préféré de loin me concentrer à accumuler des connaissances toujours plus approfondies, développer des projets, m’investir dans des start-ups prometteuses, bref être là, concrètement, sur le terrain

Pourquoi j’ai démarré ce blog ?

Cette idée mesquine de démarrer mon blog personnel a commencé à me trotter dans la tête lors du retour de mes longues vacances. Alors que j’étais persuadé que tout le monde m’avait oublié (ce que d’une certaine façon, j’espérais…), voilà que même plusieurs années après la sortie de mon dernier ouvrage, il ne se passait pas une seule journée sans que mes boites soient remplies de messages, de plus en plus nombreux, venant de néo-entrepreneurs ou d’apprenti-affiliés désorientés, confus et baignant dans l’obscurité la plus totale due à l’évolution rapide du web, des récentes mises à jour par Google, sans compter la multiplication des informations inexactes et contradictoires sur Internet, sur les différents forums de discussions et blogs de webmarketing.
Donc, je me suis mis à examiner ces blogs pour tenter de comprendre ce qui, une fois de plus, avait échappé à mes pairs.
En fait, à l’exception de quelques-uns (dont celui de Cédric, tel qu’énuméré précédemment), j’ai été amèrement déçu par la plupart des blogs de marketing Internet que j’ai eu l’occasion de consulter, de par leur contenu insignifiant, sans intérêt ou ancestrale. Sans parler de l’inexpérience de plusieurs auteurs, visiblement en quête de visibilité, sans doute pour satisfaire un égo disproportionné ou pour promouvoir une autre de leur formation « extraordinaire ». Puis, que dire de ces dinosaures de l’e-marketing peu visionnaire, qui continuent de prodiguer depuis 1999 les mêmes vieilles tactiques qui ne fonctionnent plus depuis plusieurs années !
Alors, j’ai commencé à réfléchir sur comment je pourrais peut-être, fidèle à mes habitudes, faire les choses un peu différemment et contribuer à la marketing-o-sphère et à l’entrepreneuriat web (mieux vaut tard que jamais !).
Comme expliqué plus haut, je n’ai jamais eu de blogs ni été actifs sur les médias sociaux, car je n’ai jamais eu besoin de visibilité additionnelle ni de faire de l’autopromotion pour que les opportunités se présentes. Plus que tout, je jugeais qu’il me restait beaucoup à faire…
Par contre, maintenant que j’ai : dépensé personnellement plus de 288 000€ en publicité sur Internet (et au-delà d’un million et plus pour mes clients), propulsé l’image de marque d’une trentaine d’entreprises sur le web, collaborer à la création de dizaines de produits, recrutés des millions de fans sur les réseaux sociaux, administré 28 comptes Adwords différents, permis à des entreprises d’augmenter leurs ventes en ligne jusqu’à 226%, bâtie une Mailing List de 252 976 abonnées, investi 119 500 euros dans 9 Start-ups différentes, crée plus de 128 129 sites web incluant celui-ci, gagnés au-delà d’un million d’euros en commission affiliée (et généré beaucoup plus aux entreprises concernées), certes il me reste encore beaucoup à faire et le meilleur est certainement à venir… En revanche, je pense être en mesure de faire le second sprint avec vous !
Vous conviendrez que je ne suis pas l’un de ces « wannabe spécialistes » du marketing par Internet qui vit de ces formations expliquant aux autres ce qu’ils doivent faire, mais je le fais moi-même. Je ne gagne pas ma vie sur le web en organisant des séminaires ou en lançant tous les trois mois un nouveau produit enseignant du type : « comment multiplier le trafic de son site web », « maitriser les différents réseaux sociaux », « obtenir une première position sur Google », « propulser une image de marque sur le net », « rentabiliser son site », « faire un blog qui cartonne » etc., mais finalement, c’est ce que je fais véritablement tous les jours, depuis sept ans, pour moi-même, mes entreprises et mes clients.
Par ailleurs, ce blog-ci, je le vois comme un nouveau défi

À quoi vous attendre sur CredoMarketing.com ?

Ce site sera une vitrine de premier plan, du moins je l’espère, pour les entrepreneurs web désireux de consolider leurs connaissances dans ce domaine.
Je compte aussi partager mon engouement pour l’entrepreneuriat en général et ma vision parfois incisive sur les différents sujets brulants de l’affiliation et du web, en vue de vous amener à : regarder votre marketing Internet autrement (voire le reconsidérer), accroître votre présence en ligne sans casse-tête, aiguiser votre regard en tant qu’internaute, augmenter vos revenus générés avec l’affiliation, participer à des stratégies e-marketing qui engendrent un maximum de résultats, renforcer l’autorité de votre site pour les moteurs de recherches et vos visiteurs, et bien plus encore !
Dans cette toute nouvelle aventure, mon objectif sera aussi de vous inspirer et de vous faire réaliser qu’il y a vraiment moyen de mener une bonne vie grâce à Internet dès lors qu’on y met les efforts au bon endroit, qu’on y croit et qu’on adopte l’état d’esprit approprié pour réussir ce challenge…
Alors, à bientôt pour d’éventuels billets, qui j’espère, vous aideront à élever votre business en ligne à un niveau supérieur et à vous rapprocher, lentement mais surement, de la vie dont vous rêvez !
Share on Google Plus

About kamal room

    Blogger Comment
    Facebook Comment